Histoire de l'Economie Sociale et Solidaire

Dès la deuxième partie du XIXe siècle, des organisations (mutuelles, coopératives, associations, etc.) et des syndicats ont été créés par la nécessité de trouver des réponses collectives et solidaires aux besoins de leurs membres : approvisionnement, protection des salariés, financement, créations d’emplois et développement d’activités dans certains domaines et dans des zones en progression : santé, protection des personnes et de leurs biens, etc. L’ESS est donc fortement liée au mouvement social et ouvrier.

Fidèles à leurs principes, ces organisations se sont progressivement ouvertes à de nouveaux besoins de la société qui n’étaient pas couverts, tout en conservant leur esprit mutualiste et de solidarité : logement, lutte contre les inégalités, insertion sociale, aide aux personnes âgées et handicapées, commerce équitable, développement durable, etc.

Une charte de l’économie sociale existe depuis 1980, elle repose sur trois grands principes :
+ Ce sont des sociétés de personnes et non de capitaux
+ Chaque adhérent, sociétaire ou coopérateur dispose d’une voix dans les instances de décision (gestion démocratique garantie par l'égalité dans la représentation)
+ Le but de l’action n’est pas le profit

Les entreprises et les organisations de l’ESS se sont structurées en réseaux et regroupement sectoriels (familles de l’ESS) qui ont, bien souvent leurs déclinaisons aux différents échelons territoriaux : national, régional, départemental, local

Historique : Les dates importantes
- 1864 : Abrogation de la loi Le Chapelier (qui proscrit les corporations de métiers). La loi Ollivier : commence à autoriser le droit de grève
- 1867 : Création de la première coopérative
- 1884 : Loi Waldeck-Rousseau (légalisation de toutes les formes d’organisations, notamment les syndicats ; prolongement de la loi Ollivier)
- 1898 : Création de la première mutuelle
- 1901 : Loi sur la liberté d’association

S'inscrire à la newsletter


Recevoir du HTML ?

Joomla Extensions powered by Joobi