Attentat à « Charlie Hebdo » : Solidarité étudiante appelle à la solidarité et à se rassembler en soutien à la liberté d’expression

Suite au choc immense qu’a constitué l’attentat dont a été victime la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo, les bénévoles et salariés de Solidarité étudiante présentent leur soutien plein et entier aux familles et proches des victimes ainsi qu’aux blessés ainsi qu’à l’ensemble de la rédaction de Charlie Hebdo.

Les événements de ce matin ne constituent pas simplement une attaque contre une rédaction mais un assaut lancé contre la liberté d’expression, de pensée et plus largement contre la démocratie. Face à ces assassinats, il est plus que jamais nécessaire et indispensable de réaffirmer les valeurs républicaines qui font notre pays et notamment la défense de nos libertés fondamentales.

Solidarité étudiante, coopérative largement attaché à la valeur de la démocratie, appelle l’ensemble des jeunes à participer aux rassemblements partout en France et à Paris, place de la République.

Deuxième édition de la Semaine étudiante pour l’économie sociale et solidaire : Agir pour entreprendre autrement !

Pour la deuxième année consécutive, Solidarité étudiante[1] organise à l’échelle nationale et dans le cadre du Mois de l’ESS, la Semaine étudiante pour l’économie sociale et solidaire du 10 au 14 novembre 2014. Avec pour thème « Agir pour entreprendre autrement ! », cette édition se tient dans une actualité universitaire marquée par la création d’un statut d’étudiant-entrepreneur et s’inscrit dans la lignée de la nouvelle loi sur l’ESS. Elle verra notamment l’annonce d’un dispositif national d’accompagnement à l’entrepreneuriat par l’ESS en présence d’acteurs de l’ESS et de Mme Carole Delga, Secrétaire d’État à l’ESS, le 13 novembre 2014 à l’Université de Nanterre à partir de 16h.

Les jeunes se mobilisent pour un autre entrepreneuriat !

L’événement-phare de la Semaine étudiante pour l’ESS se tiendra le 13 novembre à Nanterre, avec le Forum étudiant de l’ESS. Forums, ateliers, rencontres et conférences se succèderont pour faire découvrir l’ESS mais également pour mettre en avant des initiatives portées par des jeunes.

Le Forum se conclura par l’annonce d’un dispositif national de promotion de l’ESS auprès des étudiants, initié par Solidarité étudiante en partenariat avec le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche, et les organisations représentatives des familles de l’ESS. Une Charte ESS des PEPITE sera exposée afin de renforcer la promotion de l’entrepreneuriat par l’ESS, et valoriser les initiatives développées par les étudiants sur les campus au sein d’associations, coopératives ou mutuelles. Partenaires universitaires, représentants d’entreprises et de fédérations d’ESS, ainsi que Mme Carole Delga, Secrétaire d’État en charge de l’ESS, interviendront et exposeront leurs engagements au cours de cette journée.

Penser et promouvoir un entrepreneuriat en phase avec la jeunesse

L’année 2014 a été marquée par une double dynamique. D’une part, une dynamique du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche visant à favoriser l’entrepreneuriat des jeunes : création d’un statut d’étudiant entrepreneur et mise en place de dispositifs d’accompagnement à l’entrepreneuriat (PEPITE[2]), avec un objectif de 20.000 jeunes concernés d’ici 2018. D’autre part, une dynamique renouvelée en faveur de l’ESS : celle-ci se caractérise par un intérêt croissant des jeunes pour cette forme d’économie, d’autant renforcée par l’adoption d’une Loi sur l’ESS. Le statut d’étudiant-entrepreneur et les PEPITE doivent être des cadres favorisant l’entrepreneuriat coopératif, à savoir l’entrepreneuriat par l’ESS.

Promouvoir, mobiliser, valoriser l’économie sociale et solidaire sur les campus

Ancrée dans le mois de l’ESS et organisée sur plus d’une dizaine de campus universitaires en France, cette Semaine étudiante pour l’ESS a pour objectif de faire la promotion sur les campus de cet autre modèle économique. Si 80% des jeunes plébiscitent avec les valeurs fondatrices de l’ESS, seuls 12% des moins de 30 ans sont capables de la définir. En multipliant les initiatives sur les campus universitaires, cet événement se veut être un outil pour faire connaitre ce modèle sur les campus en mobilisant les étudiants autour de diverses animations (expositions, conférences, forums, animations ludiques, job dating, …) mais aussi en valorisant les initiatives existantes et portées par des jeunes.

 


[1] Solidarité étudiante SCIC-SA est la première coopérative étudiante en France. Devenue en 2013 société coopérative d’intérêt collectif (SCIC), elle compte aujourd’hui 10 établissements, 20 salariés, 300 sociétaires. Son activité économique comprend épicerie, restauration rapide, animation socio-culturelle, logement et prévention santé.

[2] Pôles étudiants pour l'innovation, le transfert et l'entrepreneuriat

Geneviève Fioraso accueillie à la CoopCampus de Nanterre

À l’occasion des 50 ans du Campus de Nanterre, Geneviève Fioraso, Secrétaire d’État chargée de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, était présente, lundi 28 avril 2014, à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense. Elle en a profité pour visiter la coopérative des étudiants « CoopCampus », réaffirmant ainsi son soutien au développement de ce type d’initiatives. À l’heure du développement de l’entrepreneuriat étudiant, notamment par le biais du programme PEPITE (Pôle etudiant pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat), cela marque une reconnaissance de la pertinence de l’ESS dans le campus comme outil d’insertion professionnelle tout comme outil de vie étudiante.
La CoopCampus est un établissement de la coopérative étudiante Solidarité étudiante. Espace géré par et pour les étudiants, elle propose des services utiles aux étudiants tels de la petite restauration. C’est aussi un lieu de vie étudiante proposant régulièrement des animations (musique participative, jeux de société, olympiades sportives du 12 au 16 mai). Elle se revendique des valeurs de l’ESS en étant dirigée démocratiquement et en injectant la totalité de ses bénéfices dans le développement de la structure ou dans son fonctionnement.

Les jeunes investissent pour la seconde fois le Mois de l’ESS

Alors qu’à la rentrée la loi sur l’Economie Sociale et Solidaire va accroitre le poids et la visibilité de ce secteur, il est plus que jamais nécessaire de renforcer la présence de l’ESS sur les campus. Dans ce cadre, le 27 juin dernier, les 200 étudiants sociétaires de Solidarité étudiante ont annoncé lors de leur assemblée générale le lancement de la seconde édition de la Semaine Etudiante pour l’ESS lors du mois de l’ESS, ainsi que le lancement d’une plateforme en ligne permettant à chacun de proposer des activités dans le cadre de la Semaine.

Un changement d’échelle pour une nouvelle dimension

Lors de son assemblée générale, les 200 sociétaires de Solidarité étudiante ont initié un changement d’échelle de la Semaine Etudiante pour l’ESS. Alors que la première édition était organisée essentiellement autour des établissements de Solidarité étudiante, l’assemblée générale a appelé tous les jeunes, responsables d’associations et responsables universitaires souhaitant faire de la promotion de l’ESS à s’en saisir et à proposer des actions du 10 au 14 novembre sur leurs campus.

Ainsi la seconde édition a pour ambition de s’étendre au-delà du territoire francilien pour toucher toute la France. Elle a vocation à fédérer toutes les initiatives de promotion de l’ESS s’organisant dans l’enseignement supérieur dans le cadre du mois de l’ESS. Cela concerne des conférences, ateliers et tables rondes, des forums de l’emploi, mais aussi des animations plus ludiques ; l’éducation populaire sera le principal levier pédagogique.

Pour atteindre cet objectif, et pour faciliter la création et l’organisation d’événements, une plateforme en ligne a été lancée sur le modèle du site du Mois de l’ESS. Elle permet à tout un chacun de proposer un évènement et de consulter la liste de toutes les manifestations s’organisant dans le cadre de la Semaine. L’adresse du site est : http://www.se-ess.fr

L’enquête de l’OVE valide la démarche des étudiants coopérateurs

L’enquête de l’OVE valide la démarche des étudiants coopérateurs

L’enquête de l’OVE fait une nouvelle fois le constat d’une situation sociale des étudiants qui se dégrade. Elle confirme l’urgence sociale des étudiants qui, en réponse, s’organisent depuis quelques années sur les campus pour développer des services répondant à leurs besoins.

La dernière enquête de l’OVE confirme ce que les étudiants ressentent depuis longtemps. Près de 60% des étudiants déclarent ainsi ne pas avoir assez d’argent pour couvrir leurs besoins mensuels, ce qui amène 46% des étudiants à se salarier durant leurs études, souvent au détriment de la réussite universitaire.

Partageant ce constat, des étudiants ont créé la première coopérative étudiante à l’échelle nationale : Solidarité étudiante. Ce modèle, qui a notamment rencontré un écho médiatique important lors de la discussion sur le projet de loi Economie Sociale et Solidaire, permet aux étudiants de s’organiser sur les campus afin de créer et développer des services répondant à leurs besoins. Il se matérialise par des espaces de vie sous forme de cafétéria ou des épiceries gérées par et pour les étudiants. La mutualisation permise par la structuration nationale de la coopérative ainsi que le principe de lucrativité limitée inhérente aux organisations de l’Economie Sociale et Solidaire permettent un accès à bas coût à des produits de consommation courante. Tout ceci s’appuyant sur des  valeurs fortes :

-          Démocratie, les usagers sont partie intégrante de la structure et donc participent aux décisions, comme la définition des tarifs ou des horaires.

-          Proximité, au cœur des sites universitaires, les établissements sont facilement accessibles. Ils possèdent des horaires adaptés aux rythmes étudiants.

-          Accessibilité enfin, les établissements sont accessibles à tous, universellement, sans condition ni de ressources, ni de  limitation de durée.

Ce modèle, qui bénéficie d’un soutien fort des acteurs institutionnels, avec trois prix gagnés au cours du mois dernier, a démontré sa pertinence économique par son succès auprès des étudiants. Ainsi trois nouveaux établissements ont ouvert à la rentrée dernière et près de 10 000 repas ont été servis au cours des 6 derniers mois.

L’enquête de l’OVE met en avant un mal-être étudiant important. 53% des étudiants se disent stressés et 26% disent souffrir de la solitude. Pour autant seuls 12% des étudiants disent fréquenter les équipements ou activités culturelles proposées par l’Université. Partageant ce constat, les étudiants ont fait des établissements des espaces de vie proposant des animations régulières, en lien avec les associations des différents campus.

La coopérative participe ainsi non seulement à l’amélioration des conditions matérielles des étudiants, mais aussi à la construction de leur citoyenneté et à leur émancipation.

 

Contact Presse :

Sylvain Lehmann

Tel : 06 38 50 90 30

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

S'inscrire à la newsletter


Recevoir du HTML ?

Joomla Extensions powered by Joobi