Lancement du réseau européen des jeunes coopérateurs : déclatation de sortie

Le 22 avril dernier a été officiellement lancé le réseau européen des jeunes coopérateurs. La veille de l'AG annuelle de Coop Europe, près de 70 jeunes issus de 10 pays européns se sont réunis. Après une journée intense de débats d'échanges, une déclaration de sortie a été rendue publique. L'Europe est ainsi le dernier continent à se doter d'un réseau de jeunes coopérateurs, propre à porter leur voix auprès de toutes les instances. Signe de la volontée des coopérateurs européens de soutenir cette création, une table ronde a eu lieu le lendemain, sous le thème "Young cooperators: challenges and opportunities" pour permettre la rencontre entre des représentants des principales coopératives européenes et du réseau jeune.

Voici la déclaration de sortie de la rencontre

Nous voulons travailler dans un monde démocratique et partagé, sortir d’une économie base sur l’accaparement et l’accumulation de richesse. Partout à travers le monde notre génération refuse l’accroissement des inégalités, la destruction environnementale et la misère. Notre mouvement, le mouvement coopératif, est un mouvement de transformation sociale. Il peut créer du sens au travail et donner le pouvoir à ceux qui n’en n’ont pas, Il peut servir le collectif le bien-être et la sauvegarde de la planète. Mais pour cela il doit porter en actes les valeurs d’égalités, de démocratie et de développement durable, et surtout il doit faire confiance et mettre les jeunes générations au cœur de son futur.
Le 22 Avril 2015, à Paris, 70 jeunes coopérateurs, venus de 10 pays d’Europe, portant la voix de milliers d’autres, se sont rassemblés pour lancer le Réseau Européen des Jeunes Coopérateurs.
A travers le partage d’idées, de talents et de connaissances, ce réseau veut soutenir le développement d’un espace d’échange et de partage, riche, fort et innovant. Ce 22 avril nous avons commencé à bâtir le futur du mouvement coopératif, aujourd’hui nous vous demandons de nous rejoindre.

 

 

Tribune de Solidarité étudiante et Coopaname "Penser et promouvoir un entrepreneuriat coopératif en phase avec la jeunesse"

Faites place aux jeunes dans la société !  

 Attribué    facilement    à        un        effet    de    la    crise économique, le chômage est devenu endémique : la question de la soutenabilité du modèle économique et de  la cohérence entre  les  besoins et  aspirations des   nouvelles   générations   se   fait   d’autant   plus pressante.  Dans  ce  contexte,  l’Economie  Sociale  et Solidaire (ESS) a bénéficié d’un intérêt croissant de la    part    des    moins        de    30    ans,    et    d’une reconnaissance institutionnelle consacrée par la loi sur l’ESS votée avant l’été dernier.   Par ailleurs, les dispositifs   visant   à   promouvoir   l’entrepreneuriat chez les jeunes se sont multipliés, notamment avec la création du statut d’étudiant-­‐entrepreneur et la constitution des « pôles étudiants pour l'innovation, le transfert et l'entrepreneuriat » (PEPITE).

L’entrepreneuriat : une fausse réponse au chômage
La promotion de l’entrepreneuriat ne saurait  être une réponse durable au chômage de masse qui touche les jeunes. Le statut d’entrepreneur soumet l’individu à un double isolement, économique et social. L’entrepreneur est en concurrence, « seul contre tous » et exclu des cadres de solidarité nationale (revenu minimum, indemnité chômage, protection sociale…). Quand il est jeune, il est également confronté à des problématiques propres à son âge : moindre expérience  professionnelle, faible capital disponible, difficultés à accéder au crédit, dépendance familiale, manque de culture métier…
Sans véritable dispositif d’accompagnement et de formation,  encourager  l’entrepreneuriat   constitue un pari risqué. Dans tous les cas, ces dispositifs ne suffiront pas à faire baisser le chômage et à améliorer les conditions de vie des jeunes.

L’entrepreneuriat coopératif : un fort potentiel confronté à une insuffisante reconnaissance
Et pourtant, le potentiel est là ! Le nombre de formations enseignant  l’ESS  ne  cesse  de  croître, tout comme l’intérêt des jeunes pour un emploi qui corresponde à leurs aspirations. Dans le respect des principes de l’ESS, l’entrepreneuriat coopératif permet aux jeunes de participer au renforcement d’une économie démocratique, favorisant les synergies solidaires et les coopérations tout en respectant l’autonomie de chacun. Plutôt que de s’isoler, l’entrepreneur  développe  son  projet  dans le cadre d’un collectif et à ce titre bénéficie de la protection sociale afférente. Grâce à un accompagnement collectif, des formations, du compagnonnage, des échanges entre pairs, le jeune porteur  de  projet  apprend,  créée,  initie,  innove  et s’émancipe. La richesse produite ne rémunère  pas une structure  managériale  ou  un  actionnaire,  mais le travail réalisé et la continuité d’un projet cohérent, entre des besoins, des principes et des aspirations.
Au quotidien les  jeunes  entreprennent spontanément en coopération, à travers des structures de l’ESS : associations,  coopératives ONG….
L’entrepreneuriat coopératif des jeunes souffre néanmoins d’un déficit général de reconnaissance sociale : il est méconnu  des  politiques  publiques, qui s’évertuent à promouvoir et renforcer un système dont le fonctionnement et les effets ne bénéficient, ni aux nouvelles générations, ni à leur avenir.

Penser une société par et pour les jeunes : construire une politique favorisant l’entrepreneuriat  coopératif
Il faut soutenir les jeunes qui créent des activités économiques répondant à leurs besoins et à leurs aspirations à travers un entrepreneuriat coopératif démocratique, inclusif et durable.

Le premier levier est l’encouragement et la promotion des démarches d’entrepreneuriat coopératif, en adaptant les dispositifs universitaires de promotion et d’accompagnement aux valeurs, aux principes et aux formes de l’ESS.

Le  second  levier  est  constitué  des  dispositifs publics de soutien aux entreprises. Le pacte  de responsabilité, plutôt que de soutenir ceux qui prônent la casse des protections sociales devrait appuyer les entreprises responsables et donc les jeunes entrepreneurs qui créent des emplois locaux et répondent aux besoins des usagers.

Le troisième levier enfin est l’intercoopération. Il va de la responsabilité des organisations de l’ESS de mettre en place des moyens permettant aux jeunes d’accéder et d’impulser une nouvelle dynamique au sein des instances décisionnelles  et  de  développer les liens avec les organisations de jeunes.

Premiers signataires :

Jean-Claude Detilleux, président de Coop FR
Nicolas Mérigot, vice-président de l'UCPA
Jean-Louis Bancel, président du Crédit coopératif
Anne-Cécile Dockès, présidente de Seve
Jean-Philippe Poulnot, président de la fondation Groupe Chèque Déjeuner
Oriane Cébile, présidente du Refedd
Dominique Babilotte, PDG de Coopérer pour entreprendre
Olivier Boned, président du CJDES.

 

Premiers signataires :

Lancement du dispositif CoopColoc

Pour la rentrée, Solidarité étudiante lance un dispositif de colocation coopératif. En effet, le marché du logement locatif est très tendu pour les étudiants. Difficulté pour trouver un logement à un prix décent, forte garantie demandée, c’est bien souvent le parcours du combattant. Le dispositif Coop’Coloc te permet de te loger dans de bonnes conditions à Paris, près de ton lieu d’étude et à un prix abordable pour une année universitaire.

Gérer son budget, son temps, sa santé… devenir autonome ça s’apprend ! Avec Coop’Coloc, tu es accompagné dans tes démarches afin que tu puisses bénéficier d’aides sociales et dans tes démarches domestiques ! Coop’Coloc est un projet pensé et géré par des étudiants. Il s’inscrit dans le cadre et les valeurs de l’économie sociale et solidaire et du coopératisme.

Pour retrouver toutes les infos et présenter une candidature : http://www.coopcoloc.fr

Retour sur le Sommet International des Coopératives

Du 6 au 9 octobre se déroulait à Québec le deuxième Sommet Internationnal des Coopératives, Il a rassemblé plus de 3000 participants venus de 93 pays, parmis lesquels 295 jeunes dirigeants de coopératives. Ce sommet organisé par l’Alliance Coopérative Internationnal (ICA)afin d’accroitre la visibilité et le poids des coopératives dans l’économie mondiale et les politiques publiques. Au niveau mondial, les coopératives rassemblent en effet plus d’un milliard d’usagers, emploient 220 millions de personnes et générent plus de 3000 milliards de dollar par an (soit le PIB de l’Allemagne). Les coopératives se fédèrent dans l’ICA autour des sept principes coopératifs.

Solidarité Etudiante était présente à ce sommet afin d’échanger avec des coopérateurs du monde entier, d’apprendre de ce qui se fait ailleurs, de partager son projet et de nouer des partenariats.

En marge du sommet les jeunes prennent l’initiative

Alors que durant 4 jours les tables rondes et les ateliers s’enchainent, plusieurs jeunes dirigeants de coopératives resommetcoopssentent un malaise vis-à-vis d’un congrès dans lequel le pluralisme en matière de pensée et de propositions n’est pas au rendez - vous. Il a donc été décidé de se faire entendre en appelant les jeunes à se réunir pour faire des propositions aux organisateurs du sommet et exprimer leurs envies. Près de 80 jeunes d’une vingtaine de pays se sont retrouvés pour échanger leurs points de vue. De cet échange est ressorti un texte relayé par l’ICA et ouvert aux signatures de tous les jeunes impliqués dans une coopératives.

Ce texte rappelle la volonté des jeunes de faire du coopératisme un mouvement politique de transformation de la société qui soit une alternative à l’économie capitalistique et libérale dominate aujourd’hui. Il souligne aussi l’importance de permettre à l’ensemble du mouvement coopératiste dans toute sa diversité (géographique, de genre, d’age, de statut et d’opinion) de s’exprimer lors des différentes tables rondes et l’importance de faire participer davantage les participants du sommet avec des temps échanges plus nombreux.

Un sommet riche pour Solidarité Etudiante

Solidarité Etudiante revient de ce sommet riche de ce qu’elle a pu apprendre lors des ateliers pédagogiques sur des sujets aussi variés que de la gouvernance, la prise d’initiatives ou la communication autour des valeurs des coopératives. Mais c’est surtout sur le plan des contacts et des partenariats que le sommet fut riche. En France tout d’abord où les rencontres ont permis de faire emerger un reseau de coopératives jeunes souhaitant soutenir l’entreprenariat étudiant sous forme d’ESS. En France toujours, où les acteurs representatifs ont pris conscience de la force d’initiative des jeunes et de la necessité de leurs offrir un cadre d’organisation pérenne pour se retrouver, échanger et agir ensemble.

A l’international ensuite, avec d’une part l’emergence d’un reseau de jeunes coopérateurs européens soutenus par les organes de coopération européens, mais aussi au niveau mondial puisqu’une centaine de jeunes dirigeants de coopératives se reconnaissent dans le texte jeune issu de ce sommet et ont bien l’intention de continuer à en faire vivre l’esprit !

Enfin, Solidarité Etudiante revient de ce sommet avec un projet de convention et d’échanges réguliers avec l’union des coopératives scolaires québecoises (Coopsco) fortes de plus d’une centaine d’établissements à travers le Quebec.

 

sommetcoop2

Edition 2014 de la Journée Nationale de la Cooperation Etudiante

Solidarité Etudiante, première coopérative étudiante de France, organise pour la seconde année consécutive la Journée Nationale de la Coopération Etudiante le 27 juin 2014. Cette journée se déroulera dans l’enceinte du Crédit Coopératif et sera l’occasion pour SE de tenir son assemblée générale avec plus d’une centaine de sociétaire qui ont déjà répondu.

Mais aussi d’organiser deux tables rondes sur des sujets d’actualités pour l’ESS. La première de 14h à 15h30 « Soutenir les initiatives des jeunes dans l’ESS, quelle place pour l’entreprenariat étudiant ? », et la seconde de 16h à 17h30 « Loi ESS, quelle place pour la voix des jeunes ? ».

Cette journée sera conclue par Carole Delga, secrétaire d’Etat chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire.

Pour vous inscrire, veuillez remplire le formulaire suivant :

...

S'inscrire à la newsletter


Recevoir du HTML ?

Joomla Extensions powered by Joobi