Retour sur le Sommet International des Coopératives

Du 6 au 9 octobre se déroulait à Québec le deuxième Sommet Internationnal des Coopératives, Il a rassemblé plus de 3000 participants venus de 93 pays, parmis lesquels 295 jeunes dirigeants de coopératives. Ce sommet organisé par l’Alliance Coopérative Internationnal (ICA)afin d’accroitre la visibilité et le poids des coopératives dans l’économie mondiale et les politiques publiques. Au niveau mondial, les coopératives rassemblent en effet plus d’un milliard d’usagers, emploient 220 millions de personnes et générent plus de 3000 milliards de dollar par an (soit le PIB de l’Allemagne). Les coopératives se fédèrent dans l’ICA autour des sept principes coopératifs.

Solidarité Etudiante était présente à ce sommet afin d’échanger avec des coopérateurs du monde entier, d’apprendre de ce qui se fait ailleurs, de partager son projet et de nouer des partenariats.

En marge du sommet les jeunes prennent l’initiative

Alors que durant 4 jours les tables rondes et les ateliers s’enchainent, plusieurs jeunes dirigeants de coopératives resommetcoopssentent un malaise vis-à-vis d’un congrès dans lequel le pluralisme en matière de pensée et de propositions n’est pas au rendez - vous. Il a donc été décidé de se faire entendre en appelant les jeunes à se réunir pour faire des propositions aux organisateurs du sommet et exprimer leurs envies. Près de 80 jeunes d’une vingtaine de pays se sont retrouvés pour échanger leurs points de vue. De cet échange est ressorti un texte relayé par l’ICA et ouvert aux signatures de tous les jeunes impliqués dans une coopératives.

Ce texte rappelle la volonté des jeunes de faire du coopératisme un mouvement politique de transformation de la société qui soit une alternative à l’économie capitalistique et libérale dominate aujourd’hui. Il souligne aussi l’importance de permettre à l’ensemble du mouvement coopératiste dans toute sa diversité (géographique, de genre, d’age, de statut et d’opinion) de s’exprimer lors des différentes tables rondes et l’importance de faire participer davantage les participants du sommet avec des temps échanges plus nombreux.

Un sommet riche pour Solidarité Etudiante

Solidarité Etudiante revient de ce sommet riche de ce qu’elle a pu apprendre lors des ateliers pédagogiques sur des sujets aussi variés que de la gouvernance, la prise d’initiatives ou la communication autour des valeurs des coopératives. Mais c’est surtout sur le plan des contacts et des partenariats que le sommet fut riche. En France tout d’abord où les rencontres ont permis de faire emerger un reseau de coopératives jeunes souhaitant soutenir l’entreprenariat étudiant sous forme d’ESS. En France toujours, où les acteurs representatifs ont pris conscience de la force d’initiative des jeunes et de la necessité de leurs offrir un cadre d’organisation pérenne pour se retrouver, échanger et agir ensemble.

A l’international ensuite, avec d’une part l’emergence d’un reseau de jeunes coopérateurs européens soutenus par les organes de coopération européens, mais aussi au niveau mondial puisqu’une centaine de jeunes dirigeants de coopératives se reconnaissent dans le texte jeune issu de ce sommet et ont bien l’intention de continuer à en faire vivre l’esprit !

Enfin, Solidarité Etudiante revient de ce sommet avec un projet de convention et d’échanges réguliers avec l’union des coopératives scolaires québecoises (Coopsco) fortes de plus d’une centaine d’établissements à travers le Quebec.

 

sommetcoop2

Partager cet article

FacebookMySpaceTwitterDiggDeliciousStumbleuponGoogle BookmarksRedditNewsvineTechnoratiLinkedinMixxPinterest

S'inscrire à la newsletter


Recevoir du HTML ?

Joomla Extensions powered by Joobi